Présentation de thèse “Le concept de « médecine sociale » dans la presse écrite argentine (1920-1946)”, Diana Dos Santos

Diana Dos Santos présentera le 3 décembre 2022 à 14h l’avancement de sa thèse “Le concept de « médecine sociale » dans la presse écrite argentine (1920-1946)” sous la direction de Franck Gaudichaud

Obreros esperando la hora (1937), Ministerio de Economía Cdad. de Bs. As. – Vista obreros esperando la hora. | Diciembre de 1937, Wikicommons

L’Argentine de la première moitié du XXe siècle est une société de contrastes. On y trouve : une classe dirigeante qui possède les terres, une classe moyenne constituée par les criollos et les immigrés européens et une classe populaire qui regroupe les peones et les ouvriers (en majorité des immigrés ou des fils d’immigrés européens). Ces « masses populaires », qui font face aux bas salaires et aux difficiles conditions de vie, ont montré leur capacité à s’organiser pour défendre leurs intérêts depuis la fin du XIXe siècle (les mouvements sociaux étaient fortement influencés par le socialisme et l’anarchisme). D’autre part, c’est à partir du XXe siècle que se développe une presse destinée à un public ouvrier. Dans le contexte de circulation des idées qui suit la Première guerre mondiale (1914-1918) et la Révolution russe de 1917, la presse prétend éduquer les secteurs populaires et leur faire prendre conscience des inégalités au sein de la société argentine. Mais ce lectorat populaire attire aussi les secteurs conservateurs de la presse qui prennent part aux débats sur les questions sociales. La santé publique est une des questions importantes au sein du débat social.

D’ailleurs, à partir de 1920 on observe le développement du concept de « médecine sociale ». Selon ce concept, les conditions de vie d’une population influencent sa santé, ce qui implique la nécessité de prendre en compte les déterminants socio-économiques pour soigner les maladies. Il apparait dans les cercles universitaires (l’Argentine compte à cette époque des médecins influents) et dans la presse. L’objet de notre étude est de mieux définir la « médecine sociale », d’observer comment cette idée a été diffusée dans la presse destinée à un large public et avec quels enjeux, et enfin de mettre en tension les éléments qui apparaissent dans le concept : le progrès social d’une part, le contrôle des corps et le maintien de l’ordre national, d’autre part (pour cela nous étudions le contexte de militarisation de la société argentine et la diffusion de la théorie de l’eugénisme à partir de 1930). A partir de 1946, le péronisme au pouvoir s’inspirera de ce concept de « médecine sociale » dans sa politique de santé publique. Nous tenons donc compte du contexte postérieur dans notre étude.



Citer ce billet
dianadossantos (2021, 20 octobre). Présentation de thèse “Le concept de « médecine sociale » dans la presse écrite argentine (1920-1946)”, Diana Dos Santos. Le hamac. Consulté le 18 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/pfxr

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search