Soutenance de thèse d’Elodie Lebeau: L’Odyssée du Musée de la Solidarité Salvador Allende (1971-1991)

L’Odyssée du Musée de la Solidarité Salvador Allende (1971-1991) :
une histoire culturelle transnationale du Chili, de l’Unité Populaire au retour d’exil

Cette thèse a été réalisée sous la direction de Mme Évelyne Toussaint (Université Toulouse 2 Jean-Jaurès) et M. Alfredo Riquelme Segovia (La Pontificia Universidad Católica de Chile, Santiago du Chili).

La soutenance aura lieu le vendredi 10 décembre à 14h

à l’Université Toulouse 2 Jean-Jaurès

Bâtiment de la Présidence, salle du Conseil (3ème étage)

5 Allée Antonio Machado, 31058 Toulouse

et en distanciel en suivant ce lien :

https://prismes.univ-toulouse.fr/player.php?code=r8iUxgmk&width=100%&height=100%

Les conditions sanitaires actuelles ne permettent hélas pas d’organiser un pot après la soutenance. Pour des raisons d’organisation, je vous remercierai de bien vouloir m’informer de votre présence à cet événement avant le mercredi 8 décembre par retour de mail (elodie.lebeau2@gmail.com). Pour rappel, le port du masque et le pass sanitaire sont obligatoires.

Le jury sera composé de:

Mme Paula BARREIRO LÓPEZ, Professeure des universités en Histoire de l’art contemporain, Université Grenoble-Alpes (rapporteur)

M. Manuel GÁRATE CHATEAU, Professeur d’Histoire, Pontificia Universidad Católica de Chile (examinateur)

M. François GODICHEAU, Professeur des universités en Histoire, UT2J (examinateur)

M. Jacques LEENHARDT, Directeur d’études, EHESS, Paris (rapporteur)

M. Alfredo Riquelme Segovia, Professeur d’Histoire, Pontificia Universidad Católica de Chile (directeur de thèse)

Mme Évelyne TOUSSAINT,  Professeure des universités en Histoire de l’art contemporain, UT2J (directrice de thèse)

*   *   *

Résumé :

Cette thèse analyse de manière diachronique l’odyssée du Museo de la Solidaridad (Musée de la Solidarité), de sa création durant l’Unité Populaire (UP, 1970-1973), en passant par l’exil au moment de la dictature militaire (1973-1990), jusqu’à sa réinstallation au Chili, en 1991, au retour de la démocratie. Elle cherche à comprendre comment cette institution a vu son statut se transformer tout au long de ces vingt années, passant d’un musée à visée révolutionnaire offert au peuple du Chili, à un musée géré par une fondation privée et entouré de conflits mémoriels.

Dans une perspective interdisciplinaire, ce travail doctoral étudie le devenir de ce musée en exil au regard de la refonte de l’échiquier politique chilien et des changements de stratégie de dépassement de la dictature qui se sont produits tout au long des années 1980, et qui coïncident avec les transformations idéologiques et structurales de la dernière décennie de la guerre froide. Cette histoire transnationale est attentive aux acteurs et institutions engagés dans cette aventure muséale, en soulevant le rôle des pôles d’influence extra-étatiques, à différentes échelles (internationales, nationales, régionales et locales). Elle examine les motivations individuelles et collectives qui ont permis la convergence de réseaux diplomatiques et partisans avec ceux d’intellectuels, d’artistes, de personnalités des mondes de l’art et de la culture.

La trajectoire du Musée de la Solidarité démontre qu’une grande partie de l’histoire chilienne s’est déroulée à l’extérieur de son territoire national. Son étude met en évidence l’existence de réseaux de coopération transatlantiques, entre l’Amérique latine, l’Europe de l’Ouest et l’Europe de l’Est, rendant caduque la vision bipolaire attribuée traditionnellement à l’historiographie de la guerre froide. En fonction des contextes dans lesquels il s’est développé et des autorités qui ont été en charge de sa gestion, ce musée nomade a souffert de nombreuses resignifications. Il est un exemple significatif des interactions transnationales des années 1970-1980 et plus spécifiquement des transferts multiscalaires dus à la réception mondiale de la voie chilienne au socialisme ainsi qu’aux expériences de l’exil.

Mots-clefs : art et politique ; réseaux ; histoire mondiale de l’art ; solidarité internationale ; guerre froide culturelle.

La Odisea del Museo de la Solidaridad Salvador Allende (1971-1991):
una historia cultural transnacional de Chile, de la Unidad Popular al regreso del exilio

Resumen:

Esta tesis analiza de manera diacrónica la odisea del Museo de la Solidaridad, desde su creación durante la Unidad Popular (1970-1973), pasando por el exilio en la época de la dictadura militar (1973-1990), hasta su reasentamiento en Chile en 1991, cuando se restableció la democracia. Busca comprender cómo esta institución ha visto su estatus transformarse a lo largo de esos veinte años, de un museo con un objetivo revolucionario para el pueblo de Chile, a un museo administrado por una fundación privada y rodeado de conflictos memoriales.

Desde una perspectiva interdisciplinar, este trabajo de doctorado estudia el futuro de este museo en el exilio con respecto al rediseño del tablero político chileno y los cambios de estrategia para superar la dictadura ocurridos a lo largo de la década de los ochenta, y que coincidieron con las transformaciones ideológicas y estructurales de la última década de la Guerra Fría. Esta historia transnacional está atenta a los actores e instituciones involucrados en esta aventura museística, al resaltar el papel de los polos de influencia extraestatales, a diferentes escalas (internacional, nacional, regional y local). Examina las motivaciones individuales y colectivas que han permitido la convergencia de redes diplomáticas y partidistas con las de intelectuales, artistas y personalidades de los mundos del arte y la cultura.

La trayectoria del Museo de la Solidaridad demuestra que gran parte de la historia de Chile se ha desarrollado fuera de su territorio nacional. Su estudio destaca la existencia de redes de cooperación transatlántica entre América Latina, Europa Occidental y Europa del Este, haciendo obsoleta la visión bipolar tradicionalmente atribuida a la historiografía de la guerra fría. Según los contextos en los que se ha desarrollado y las autoridades que se han encargado de su gestión, este museo nómada ha sufrido muchas resignificaciones. Es un ejemplo significativo de las interacciones transnacionales de las décadas 1970 y 1980 y más específicamente de las transferencias debidas a la recepción global de la vía chilena al socialismo, así como a las experiencias del exilio.

Palabras claves: arte y política; redes; historia mundial del arte; solidaridad internacional; guerra fría cultural.



Citer ce billet
Guillaume Gaudin (2021, 3 décembre). Soutenance de thèse d’Elodie Lebeau: L’Odyssée du Musée de la Solidarité Salvador Allende (1971-1991). Le hamac. Consulté le 18 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/pfxs

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search